Markerad ou la loose finale - ABIA MAG - Fanzine papier et digital. Actualité locale et internationale en matière de Street-Culture, Motors, Sport & Entertainement.
4883
post-template-default,single,single-post,postid-4883,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Markerad ou la loose finale

Ikea voulait une fois de plus se la jouer hype, mais cela a-il fonctionné ?

Quel peut bien être l’intérêt d’une marque comme le géant suédois de s’associer avec le designer le plus trendy du marché ?

On pourrait croire à un coup de génie, pourtant, au final, tout ceci n’est qu’un badbuzz.

Pièce saccagées, bagarres, bousculades et surtout, frustrations des clients, voici la vraie conclusion de l’opération Virgil Abloh.

Moyenne d’âge de 12 ans, et revente sur toutes les plateformes possibles ( avant même le drop !!! ) voici ce qui est le vrai business de ces produits.

Combien de pièces seront-elles vraiment utilisées ? 3 à 5 %, le reste ayant été acheté par bon nombre de revendeurs aussi bien amateurs que très organisées en réseaux pour écumer toutes les succursales.

Pendant que les vendeurs se régalaient du bordel et que les com’ manager postaient des lives de ce moment pathétique, c’est les familles qui trinquaient…

Est-ce vraiment cela l’esprit Ikea ?

Alors continuez de nous fabriquer vos meubles en kit, à plagier les créateurs du monde entier, mais arrêtez de jouer dans la cour des grands, vous n’êtes pas à la hauteur….

Jim
jim@pulp68.com