Audi Q2 Party - ABIA MAG - Fanzine papier et digital. Actualité locale et internationale en matière de Street-Culture, Motors, Sport & Entertainement.
2911
post-template-default,single,single-post,postid-2911,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Audi Q2 Party

Difficile de ne pas faire dans le trashtalk après une soirée comme celle de ce soir.

Sincèrement, cette Q2 est plutôt réussie, elle est réussie parce qu’elle ressemble à tout ce qui se fait aujourd’hui. Un SUV Crossover Citadin aux allures jeunes et branchées… ouais, comme tout le monde en fait !

Je pense que l’on peut enlever les quatre anneaux du coffre et on peut mettre quasiment tous les insignes, personne ne fera la différence. La face avant est massive et agressive on retrouve une énorme calandre en nid d’abeille, signature de la marque depuis quelques temps.

Elle est réussie et elle va marcher parce qu’elle conserve la légende de la marque et son patrimoine, elle va marcher parce qu’elle s’adresse à un public déjà conquis par ce genre de véhicules, elle va marcher parce qu’elle ne se démarque pas trop, les gens aiment avoir de la fantaisie classique, de l’extravagance qui ne se remarque pas. Ils veulent se croire originaux, mais seulement si cela ne se voit pas, et sur le coup, elle est parfaite !

Toute ces non innovations valaient bien une petite réception, Mr l’ambassadeur.

Pour ce qui est de la fête, je ne sais quoi dire… On se serait cru aux Automnales.

Avoir des partenaires c’est bien, mais bon, finir par des vendeurs de clopes, c’est tellement pathétique !

Manquait plus que les camelots entrain de fourguer des accessoires multi-fonctions miracles pour les badauds.

L’art était un point crucial mis en avant… Et une raison de notre visite

Euhhhhh ok, donc on a un Artiste contemporain qui se tortille du cul pour chier droit et deux artistes  » street  » qui  » graffent  » sur de minuscules toiles. Aucun lien avec la marque si ce n’est leurs visuels. Il aurait été très facile d’intervenir directement sur une voiture pour donner quelque chose de puissant et fort et biens plus crédible.

Les caves de Genève, je veux bien, le buffet, je veux bien , mais les bougies et les clopes, à un moment, faut pas déconner.

Bref, on se serait plus cru aux Automnales avec deux voitures au milieu d’une halle que chez Audi avec des stands promo.

A vouloir à tout prix rajeunir son image et son public, on finit par faire n’importe quoi. Et c’est bien ce qu’a fait Amag sur ce coup là, n’importe quoi … aucune cohésion, un gigolo de fête foraine au micro et un stand de clopes….

Je veux bien croire que Philip Morris cherche de la visibilité, mais faut pas déconner !

Q ? allez si on donne un note de 1 à 10, le 2 lui allait à ravir !

 

img_5935 img_5936 img_5937 img_5938 img_5939

 

Jim
jim@pulp68.com