1020 fois Yes pour Rival Sons - ABIA MAG - Fanzine papier et digital. Actualité locale et internationale en matière de Street-Culture, Motors, Sport & Entertainement.
4898
post-template-default,single,single-post,postid-4898,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

1020 fois Yes pour Rival Sons

1020 c’est la capacité annoncée par Wikipedia de la salle des Docks à Lausanne, une salle qui sera comble pour le passage de Rivals Sons demain soir. ( à 10 personnes prêt et quelques invités )

Succès annoncé ou surprise des organisateurs, peu importe, Le résultat est le même, Anibis est votre seul espoir ( et le mien ! ). Un dernier appel à l’aide sur les réseaux vous sortira peut-être de ce mauvais pas !

Mais alors qu’est-ce qui à engendré cette fougue inédite sur ce concert ?

Il y a de nombreux facteurs, un paysage morne, une bonne promo, de la qualité scénique, leur look de hipsters ? Un peu de tout au final.

C’est sûr que lorsque l’on joue la carte Ozzy comme premier nom associé à un groupe, on se doute forcément que l’on parle de qualité. Du moins, on attise la curiosité, Youtube fait en général le reste du boulot.

Mais alors, que nous donne Youtube comme élément de persuasion?

Une grosse clefs de compréhension ! Un tribute to Black Sabbath qui à du en réveiller plus d’un.

Car oui, si le pari était risqué et périlleux, Rival Sons s’en sort avec les honneurs.

Mais là encore, tout peut paraître délicat, Rival Sons n’est pas un Tribute Band, ou un Cover Show, c’est un putain de groupe de Rock !

Malgré le mimétisme de Jay Buchanan, emblématique chanteur sur cette reprise de War Pigs et Paranoid, son univers lui est bien propre, c’est aussi et surtout cela, qui attire les fans.

Aujourd’hui, le public Rock se désespère, les icônes intouchables se meurent et lorsque ce n’est ( pas encore ) le cas, leurs prestations scéniques sont rarement à la hauteur de nos attentes. Que faut il choisir ? Aller voir une dernière fois ses idoles ou garder ses souvenirs ? Franchement, j’ai testé les deux cas, tout en étant persuadé d’avoir à chaque fois fais le bonmauvais choix et inversément.

Dans le cas de Rival Sons, c’est fabuleux de voir un groupe de  » premières parties  » devenir un grand groupe assumant son statut et ses tournées.

Nulle doute que le show Lausannois sera largement à la hauteur et que le public en ressortira conquis. Si aujourd’hui Led Zepplin, Pink Floyd et Black Sabbath sont devenus des T.Shirts H&M, il est clair que Rivals Sons marquera de ses riff une scène musicale trop pauvre aujourd’hui et envieuse de valeurs qui ont crée les mythes.

Rival Sons nous ramène à l’âge d’or du rock ! Guitares en furie, percus tapageuses, voix poussée à l’extrême… le tout est tendu, électrique. Un univers qui rappelle forcément des groupes aussi emblématiques que Led Zeppelin, Kiss ou encore Aerosmith. Les quatre Californiens portent fièrement leur héritage sans pour autant tomber dans le nostalgique. Ce rock racé est le leur, pas un vulgaire pastiche.

Bravo aux 1020 chanceux qui pourront dire, J’y étais…

Jim
jim@pulp68.com